Ezadriël

Évoluant dans un temps oublié, Ézadriël est une contrée magique où les elfes côtoient les chevaliers. Les nouvelles races créés après de nombreux métissages font lentement leurs apparitions dans les royaumes. La paix règne, mais pour longtemps?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre Un: Plantes

Aller en bas 
AuteurMessage
MJ

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Chapitre Un: Plantes   Mer 2 Juil - 21:57

Chapitre Un: Les plantes


Nom : Kalurnith

Rareté : Très commune

Saison : Printemps / Été / Automne

Habitat : La Kalurnith pousse absolument partout à Ezadriël

Physique : La Kalurnith pousse par petit plant d’une vingtaine de tiges emmêlées d’un vert très foncé. Ses feuilles minces et sans poils en forme de cœur et par groupe de 4 poussent de la base de la tige à son extrémité. Ses petites fleurs jaunes sont d’une beauté quelconque : Six pétales en long légèrement transparente qui se redresse au bout et entoure le cœur constitué de deux pistils entouré de quelques étamines d’un orange vif. Cette plante pousse à l’habitude de pousser par large bosquet bas sur n’importe quel sol, mais il se peut qu’elle pousse par deux ou trois plants collé ensemble.

Utilisation :
Culinaire : Les feuilles font une très bonne salade aux gouts frais et légèrement sucré. Les racines, séchées, rôties puis broyées, font un excellent accompagnement de repas très nutritif.
Médicale : La macération dans de l’eau pendant 3 jours des racines coupés en petit morceaux peut-être ingéré et c’est un excellent remède contre les maux de gorges.

***


Nom : Notikarë

Rareté : Peu commun [De plus en plus rare de jour en jour ]

Saison : Été

Habitat : Le Notikarë pousse seulement à Gebrindir.

Physique : Ressemblant légèrement à la fougère, le Notikarë ne produit pas de fleurs ou de fruits. Au contraire de la fougère, ses longues feuilles segmentées sont d’un vert très pur et clair, et de longues veines mauves le parcourent. La plante pousse généralement seule, au pied des roches ou dans un sol peu fertile.

Utilisation :
Culinaire: /
Médicale : Plante très prisé, la substance laiteuse extrait de la large tige central a de grandes propriétés narcotiques qui effacent toute douleur, même les plus grandes. À forte dose, bien que cela soi plus efficace, les chances sont très grandes que la personne devienne dépendante à la première dose pour le restant de ses jours. Elle est souvent administré à petite dose aux femmes qui accouche.

***


Nom : Vulusëv

Rareté : Commun

Saison : Automne

Habitat : Cette plante pousse dans toute forêt luxuriante du monde

Physique : Les longues tiges grimpantes du Vulusëv s’enroule autour des arbres ou de tout support à sa portée. Alors que la tige poilue est dénudée de feuilles à la base, les feuilles triangulaires rosées pullulent de la moitié de la tige à la fleur qui fleurit presque en tout temps. D’un blanc éclatant rayé d’un beau bleu pâle, ses pétales sont soudés en forme d’entonnoir sur une longueur d’environ 5 aiguilles.

Utilisation :
Culinaire : Les graines sont comestibles et font une farine riche et nourrissante. Les jeunes pousses cuites dans du vin puis coupé en petit morceau sont excellentes. Les bourgeons et les toutes jeunes fleurs, cuites rapidement dans l’eau salée, donnent un légume fade mais nutritif.
Médicale: Les fleurs matures séchés au soleil et éloigné de toute eau pendant quelques jours font un très bon remède contre les maux de tête. Un cataplasme de la tige écrasé puis bouillis appliqué sur la plaie aide à cicatriser et à désinfecter.

***


Nom : Parëortith

Rareté : Commune pour sa région

Saison : Printemps

Habitat : La Parëortith pousse seulement à Ézenthalth.

Physique : Sa mince tige longue et solide poussent seule, haute d’une coudée environ. À sa base pousse de larges feuilles dentelés et épaisse, regorgeant d’un liquide orange. Ses fleurs sont rassemblées en grappe compacte, courbé à leur extrémité, d’une couleur oscillant entre le rose et le blanc. Très aromatique, elle dégage un parfum enivrant qui peut être détecté à plusieurs cordes aux alentours.

Utilisation :
Culinaire : Les grappes de fleurs, une fois atteint leur maturité, peuvent être cuit très longtemps à feu doux dans très peu d’alcool, en faisant alors un accompagnement délicieux, légèrement acide mais très frais.
Médicale : Le liquide orangé se dégageant des feuilles de la base de la plante ont des vertus collantes et antiseptique. Une légère couche de ce liquide – qui sèche rapidement- sur les plaies permet de favoriser la cicatrisation et d’éloigner toutes infections.

***


Nom : Hailuièl

Rareté : Plutôt rare, se voit plutôt en culture que dans la nature.

Saison : En nature, l’Hailuièl pousse entre la fin de l’été et le début de l’automne.

Habitat : Cette plante n’a pas de préférence géographique ou de sol et pousse un peu partout.

Physique : On reconnait facilement cette plante par ses fleurs aux longs pétales transparents où changent graduellement au fil de la journée des veines du bleu à l’orange. Cette fleur pousse au ras du sol et la tige est presque inexistante, plutôt constitué d’un rhizome solide qui le rend difficile à déloger de la terre. De larges feuilles dentelées parsemé de poils irritants constituent la base de cette fleur.

Utilisation :
Culinaire : /
Médicale : Fumé, ingéré , bu en infusion ou en décoction, et même appliqué en cataplasme, cette fleur agit comme un puissant hallucinogène. Celui prenant cette drogue est sujet à la dépendance après deux ou trois utilisation. À long terme, cette plante peut devenir dangereuse, et, en abondance, mortelle.

***


Nom : Ofulâith

Rareté : Commune

Saison : Printemps /Été/Automne

Habitat : Très commune à Ëarondirm et Daënitalch, elle est cependant beaucoup plus rare à Anarion.

Physique : Sa tige couchée se redresse à l’extrémité, entourée avant la fleur de feuilles rondes, mince et sans poil. Ses fleurs jaunes minuscules sont groupées en petits capitules arrondis. Ses fruits, poussant sous le cercle de feuille entourant la feuille, sont d’un noir de charbon, en spirale.

Utilisation :
Culinaire : La tisane des fleurs d’Ofulâith est un très bon tonifiant qui aide à rester éveiller plusieurs heures de plus.
Médicale : Les racines, broyé puis appliqué en cataplasme, agit comme un excellent anticoagulant et arrête les hémorragies.

***


Nom : Celaîrm

Rareté : Très rare

Saison : Été

Habitat : Le Celaîrm ne pousse que dans la chaine de montagnes Yillaëth.

Physique : Le Celaîrm produit une fleur d’une extrême beauté. Posé sur une courte tige, les pétales s’étendent sur deux ou trois aguilles dans un rose fuchsia étonnant, recourbé à son extrémité. En son centre repose de longs pistils d’un jaune prenant rempli de pollen volatiles. Ses feuilles dentelées à la base sont toutefois recouvert d’un poil fort irritant qui rentre sous la peau et dont il est difficile de se débarrasser.

Utilisation :
Culinaire : /
Médicale : Ses pétales ont d’incroyables vertus cicatrices presque miraculeuses. Une décoction de cette fleur versée sur une plaie la guérit en quelques heures, et un cataplasme de plus d’une fleur broyé en moins d’une journée. En plus de cicatriser très rapidement les plaies, cette plante a quelques vertus cicatrisantes qui empêchent les infections.

***


Nom : Itsëqip

Rareté : Commun

Saison : Printemps

Habitat : Un peu partout sur le monde, bien que plus présent sur Anarion

Physique : Sa longue tige s’élève jusqu’à une corde de long, dénudé de toute feuille et d’un vert très clair. Sa fleur , composé de trois longues et larges pétales orange tacheté de violet qui se courbe tout au bout, encerclant un cœur aux longues pistils et étamines jaune éclatant, est d’une grande beauté. Son fruit est d’un violet vif et de forme conique.

Utilisation :
Culinaire : /
Médicale : Les pétales, séché, grillés puis broyé, ensuite mélangé à une formule liante -Que ce soit du latex s’écoulant de la tige d’une plante, ou encore de la graisse animale, quelques choses de sans propriété- , constitue un bon anti-démangeaison.

***


Nom : Eloïress

Rareté : Très commune

Saison : Printemps/Été/Automne selon les régions.

Habitat : Absolument partout sur Ezadriël, c’est une plante très prolifique.

Physique : Grande plante poussant en groupe d’au moins une cinquantaine, d’un vert bleu, et contenant un latex blanc en sa tige. De nombreuses feuilles dentelées et dépourvues de poils ornent anarchiquement la tige. Ses fleurs d’un mauve très pâle sont constituées d’une vingtaine de pétales longs et minces.

Utilisation :
Culinaire : C’est une des nourritures les plus prisés sur Ezadriël, car presque toute ses parties sont comestible et c’est une plante très commune et prolifique. Ses bourgeons, cuit dans l’eau sucré, font un excellent dessert, et cuit dans l’eau bouillante salé, un délicieux légume riche en protéines. Les pétales de la fleur peuvent être mis dans une salade et donnent un goût doux et légèrement acide. Quant aux feuilles, elles peuvent être bues en infusion, quoiqu’un peu amer, ou encore, constitué l’élément principal d’une salade. Ses racines, broyés puis cuite dans l’alcool pendant plusieurs heures, gorgée d’alcool, ont un gout délicieux et peuvent accompagner les repas ou encore, servir d’encas. La tige, quand à elle, est très nourrissante et s’apparente même à un repas si quelques tiges sont prises tant elle apaise la faim.
Médicale : /

***


Nom : Ileö

Rareté : Commun

Saison : Printemps

Habitat : Miówaèl

Physique : Sa tige courte et poilue est entourée de larges feuilles segmentées. La fleur de l’Ileö s’apparente à une étoile : Chaque pétale solide d’un beau rouge éclatant ponctué de petites tâches jaunes est plié en son centre, ce qui donne d’une vue d’en haut la forme d’une étoile à 5 branches.

Utilisation :
Culinaire : /
Médicale : La fleur, ingéré , mâchonner, ou mieux, but en tisane, a des effets purgatifs très efficace.

***


Nom : Ûridákë

Rareté : Peu commun

Saison : Pousse au printemps, puis fleurit jusqu’en hiver.

Habitat : Principalement à Daënitalch et Daiminalt

Physique : Sa longue tige d’un vert très foncé a tendance à pousser au pied de quelques choses afin de pouvoir s’adosser –sans quoi la tige plonge rapidement vers le sol -. De la base à l’extrémité de la tige poussent de longues grappes jaune recourbée aux extrémités. Les seuls feuilles poussant sur cette plantes ce trouvent à la base, au ras du sol.

Utilisation :
Culinaire : Ses fleurs en infusion font un thé très bon.
Médicale : /
[Par Lómáwiel]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre Un: Plantes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ezadriël :: HJ :: Parchemins sacrés :: Bestiaires et flore :: Flore-
Sauter vers: